EQUIPE ARTISTIQUE

TotemphotoJBbarret.jpg

MARLÈNE MYRTIL

Chorégraphe

Marlène Myrtil débute sa carrière d'interprète en 1991. Elle se forme en danse contemporaine auprès de Bill T Jones, l’école Cunningham et Peter Goss. Elle est également initiée au hip hop et à la danse africaine, à la composition instantanée avec Julyen Hamilton, pratique le yoga et qi gong. Marlène a travaillé auprès de chorégraphes et metteurs en scène de tous horizons tels que Germaine Acogny, Josiane Antourel, Max-Laure Bourjolly, Maurice Béjart, Jean-François Duroure, Marianne Isson, Jean-Marie Maddeddu, Irène Tassembédo. De 2003 à 2014, Marlène fut co-fondatrice et auteur interprète du collectif LMNO - déambulation  chorégraphique de rue. En 2016, elle a intégré la formation destinée aux chorégraphes Edition Spéciale du Centre National de la Danse de Pantin.

En 1998, Marlène crée la Compagnie Kaméléonite. A ce jour 16 pièces ont porté sa vision profonde, poétique et politique de l’espace Caraïbes : Tangente, solo, (1998) ; Lunathek, jeune public, (2001), Chronique nomade, duo, (2003) ; Bal d’antan performance, (2008) ; Assentiments, triptyque (2006-2008) ; Impérissable, conférence dansée, (2009) ; De Yabassi à Bizy, duo  (2010-2011) ; Totem, solo (2011) ; Blues écarlate quartet (2012) ; Principe de précaution (2014) collaboration artistique avec Back Art Diffusion, Myriam Soulanges ; Impérissable Trajectoires marines - (2015),  1+1 (2017-2018) développant un propos sur la paternité et la filiation ; PaSSaGe(s), création pour l’extérieur (2019-2020) ; Chroniques agricoles, paroles chorégraphiques in situ (2020-2021).

Enseignante diplômée d'état, formée au dispositif «Danse à l’école», Marlène initie et s'associe à différentes   formes de projets pédagogiques et artistiques, travaillant les danses ethniques et urbaines dans leur résonance  contemporaine. Elle mène des recherches corporelles et artistiques en milieu psychiatrique et carcéral et, depuis 2012, affine une approche créative du mouvement auprès d’un public femmes amateurs.

Elle complète sa démarche par des pratiques somatiques et méthodes thérapeutiques. Formée au sein de la FFST, Marlène est praticienne de shiatsu depuis 2009. En 2013, elle achève un cycle de formation professionnelle en qi gong à l’école des Temps du Corps (Paris) et est diplômée de la fédération Union Pro qi gong en 2016. En 2018, Marlène est formée au vinyasa flow yoga à Laughing Lotus New York et est certifiée RYT 200 Yoga Allianz.

CV MARLÈNE MYRTIL

français

CV MARLÈNE MYRTIL

english

MÉMOIRE

Shiatsu et principes de prévention pour le danseur

ESSAI

Vers un art qui s’engage socialement : la danse peut-elle changer le monde ?

MM-Jardin-JBB3134-xl_edited_edited.jpg

JEAN-MICHEL GARRAUD

Danseur - interprète

1+1

Jean Michel Garraud « Joss » est chorégraphe, danseur-interprète. Autodidacte et polyvalent, il a une expertise dans le domaine du hip hop et du breakdancing. Plus qu’un métier, la danse est pour lui une vocation et un partage de son savoir avec le jeune public et les danseurs en professionnalisation. 

Du continent américain (Canada, Etats-Unis) à l’Europe (Angleterre, France, Allemagne) en passant  par la Caraïbe (Martinique, Dominique), Jean-Michel a fait partie de productions de spectacles, battles et échanges lui conférant ainsi adaptabilité et expériences multiples. 

Depuis 2014, il participe activement au dynamisme et à la représentativité de la danse hip hop en Martinique. Il est membre des Zion B-boys qui ont présenté leur dernière création Chut, je vis à Tropiques Atrium en 2019-2020.

DEBORAH LARY

Danseuse - interprète

PaSSaGe(s)

Passionnée,  engagée  et  exigeante,  Deborah  Lary,  originaire  de Martinique, est interprète  depuis  plus  de 15 ans pour Myriam Gourfink , avec qui elle a pu  développer  son  goût  pour  le  travail  d’écriture  et  de  précision alliée à une pratique approfondie du yoga.  

En  parallèle à cet engagement, elle rencontre Les Gens d’Uterpan qui seront également un tournant dans sa conception de l’interprétation et de l’engagement de l’artiste. Elle fait partie des danseurs qui performeront 4  heures par jour pendant 4 mois à la Biennale d’art  contemporain de Lyon en 2007. Cette expérience va  considérablement  influencer ses choix artistiques et son positionnement en tant qu’interprète.  

Depuis ces deux rencontres décisives, elle continue à collaborer avec eux mais fait  également d’autres  rencontres coup de cœur. C’est  le cas de Kirsten Debrock pour qui elle fera 6 créations dont un solo, One.

Elle traversera également les univers de  Françoise Tartanville, Patrick Le Doare ou encore Olivier Dubois. 

MM-Passage-JBB8226.jpg
Francissaintalbin.jpg

FRANCIS SAINT-ALBIN

Danseur - interprète

1+1 - Chroniques agricoles

Francis Saint-Albin, “Madak", est originaire de la Martinique. Il pratique la danse hip hop depuis 1995.

 

Fondateur du groupe Zion B-boys en 2012, Francis enseigne interprète et chorégraphie en Martinique, Guadeloupe, Haïti et au Canada. Il travaille auprès de Stella Moutou et du Ballet créole de Toronto. 

 

En 2018, il interprète 1+1 de la compagnie Kaméléonite. En 2019, Il co-écrit la première création chorégraphique de Zion B-boys Chut, je vis

 

Diplômé de l’école Sivananda Vedanta depuis 2016, Francis pratique et enseigne régulièrement le hatha yoga.

PASCAL SERALINE

Danseur - interprète

1+1

Pascal Séraline a débuté une formation de danseur en 1986 au Sermac en Martinique qu’il poursuit en France au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon jusqu’en 1992.  Il est titulaire du diplôme d’état de professeur de Danse. 

Il est danseur  interprète auprès de nombreux chorégraphes : Christiane Emmanuel, Josiane Antourel, Derek Williams, Josette Baïz, Régine Chopinot, Andy Degroat, Fabienne Abramovich… De 1997 à 2016, il travaille régulièrement en Europe. Il intègre le Théâtre de la Ville de Saarbruecken où il danse et chorégraphie pendant 11 années.

 

De retour en Martinique en 2017, dès 2018, il interprète 1+1 de la compagnie Kaméléonite, crée le solo L’homme coco, enseigne la danse contemporaine à Fort-de-France. En 2019, il travaille pour la compagnie Thomas Lebrun.

Pascalseraline.jpeg
72d94349-cff9-42ae-89e5-1dee253d7d06%202

MYRIAM SOULANGES

Chorégraphe - Danseuse - interprète

Collaboration artistique avec Back Art Diffusion 

Principe de précaution - Blues écarlate

Myriam Soulanges trouve ses influences dans différents esthétismes, la danse contemporaine et les cultures urbaines. Elle se dit : danseuse de quartier, femme racisée d’origine caribéenne.
Après des études universitaires, elle intègre une formation professionnelle proposée par Rick Odums à Paris, obtient son diplôme d’État en danse jazz en 1998 puis enseigne à la Salle Pleyel et en banlieue parisienne. Son parcours chorégraphique s’inscrit dans une démarche autodidacte en Guadeloupe où elle développe ses projets artistiques à partir de 2010, année de création de l’association Back Art Diffusion.


Lauréate du concours des chorégraphes émergeants dans les caraïbes, avec le duo Alé é rivé créé en 2010, elle
oriente son travail dès le départ sur des questions identitaires : genrées, géographiques et culturelle. En 2012, la pièce Mika, heure locale est une continuité dans cette approche d’une culture métissée avec ses modes, ses styles musicaux, ses expressions et ses codes de popularité.

 

En 2014, elle co-signe avec Marlène Myrtil la pièce Principe de précaution. Avec le chorégraphe ivoirien Abdoulaye Trésor Konaté, ils créent en 2018 Rien à aborder, duo sur l’altérité, la différence et la singularité des deux interprètes. En 2018, avec la chorégraphe Anne Meyer et la plasticienne Guy Gabon, le projet Yué # sororité invite une vingtaine de femmes à coécrire une performance in situ, autour de la notion de départ.
En 2019, Myriam Soulanges est sélectionnée par la Fabrique de la Danse, pour le dispositif Les femmes sont là. Mickaël Phelippeau, rencontré à Cuba,  accompagne Myriam Soulanges comme regard extérieur sur son solo, Cover (création 2021).

Myriam a été retenue pour la formation continue Édition Spéciale # 4 organisée par le CND Pantin et la Belle Ouvrage, en 2020. Cette édition traite des processus de création chorégraphique, de composition, de dramaturgie mais aussi du parcours de l’artiste et de ses responsabilités en tant que porteur de projet.

CHANTAL THINE

Danseuse - interprète

Chroniques agricoles

Immigrée au Québec en 1999, c’est sur les scènes canadiennes latines et brésiliennes que Chantal Thine fait ses premières armes en 2003.  Sa passion pour la culture et les danses afro-brésiliennes la conduit régulièrement à se perfectionner au Brésil auprès de plusieurs maîtres. Parallèlement elle poursuit sa formation en danse africaine contemporaine tout en travaillant comme Kinésiologue et instructrice des métiers de la forme. En 2010 elle co-crée et chorégraphie pour la compagnie Chicaboom Entertainment.

C’est en 2013 avec la chorégraphe Julienne Doko qu’elle fait ses débuts sur la scène contemporaine. Durant la saison  2014 – 2015, elle signe une  entrée riche sur la scène martiniquaise avec la chorégraphe Josiane Antourel et la compagnie Art & Fact.  Dans une recherche thérapeutique du corps par le mouvement, elle obtient le diplôme de la Méthode Ann McMillan Pilates et la certification Tao Hands. De sa rencontre avec  David Milôme, chorégraphe de MD Company nait le duo Une de perdue…une de perdue ? en 2017. Dans une recherche continue de l’équilibre entre le corps et l’esprit, Chantal Thine poursuit ses explorations entre énergie et danse dans un souci de partage et d’authenticité

MM-Jardin-JBB3132-xl.jpg

JEAN-FELIX ZAÏRE

Danseur - interprète

PaSSaGe(s)

Après  des études  scientifiques, Jean-Félix  Zaïre  débute  sa  formation  en  danse  en  1992  avec  Josiane  Antourel.  En  1994,  il  intègre  la  compagnie  de  Christiane  Emmanuelle,  puis  la  compagnie  de  Marie 

Pierre  Aranzana.  Grâce  au  Sermac, Jean-Félix étudie la danse  africaine, la danse traditionnelle et la danse  moderne. 

 

En 1996, il est diplômé de danse contemporaine et fait le choix de rester en  Martinique afin d’enseigner  cette  discipline qu’il développe au  Marin, à Sainte-Luce et au Saint  Esprit.  Riche de  ses rencontres avec de nombreux chorégraphes cubains, français, belges, américains et antillais, il signe sa  première création  accueillie par le Cmac lors de la Biennale de Danse en Martinique en 2004. 

 

En  2010, il crée Instants de vie puis Rhizomes en 2018. Parallèlement il dirige la troupe de danse amateurs Contemp’danse. Depuis 2013, Jean-Félix collabore avec les municipalités afin de  créer  des  espaces  d’expression  libre  qui  questionnent  le  mouvement  dansé,  favorisent la rencontre et stimulent la relève…